Portrait des immigrants de la ville de Québec

Le service de développement économique du Commissariat aux Relations Internationales de la ville de Québec vient de réaliser le portrait de la population immigrante  de la ville de Québec avec les résultats du recensement 2006 de Statistiques Canada. En comparaison avec les autres grandes villes, Québec accueille peu d’immigrants et n’est pas encore un grand pôle de destination de l’immigration. Mais les chiffres sont positifs et encourageants : en 5 ans, Québec est passé du 17eme au 12 rang des Régions métropolitaines dans l’accueil de l’immigration globale.

Voici les points essentiels à retenir :

La ville accueille de plus en plus d’immigrants : en 2006 cette population représentait 22 160 personnes (soit 4.5 % de la population totale) avec une augmentation de 30 %.  La grosse majorité de cette population a acquis la citoyenneté canadienne. Les arrondissements de Sainte Foy-Sillery, de la Cité et de  Limoilou regroupent plus de 60% des immigrants.

Le taux de rétention est de 85 %, supérieur à la moyenne canadienne. La majorité détient un diplôme post secondaire et est plus scolarisée que la moyenne de la population totale du Québec. La structure d’emploi des immigrants est très semblable à celle de la population en général.

Les immigrants proviennent en majorité d’Europe (43 %) et des Amériques (21%). Les immigrants francais sont surreprésentés car ils constituent 43 % des immigrants originaires d’Europe. Enfin 48 % sont des jeunes entre 25-44 ans.

Par contre, il y a une face moins positive dans ce portrait. Les immigrants présentent un revenu médian inférieur de 22 % à celui de la population totale : le revenu moyen en 2006 se situait à 20 848$  alors que celui de l’ensemble de la population était de 26 178$. Le taux de chômage est supérieur à l’ensemble de la population. Il s’élevait autour de 10 % comparativement à 5 % pour l’ensemble de la ville bien que cet écart soit plus faible à Québec qu’à Montréal et Gatineau.

On retrouve dans le rapport le portrait détaillé des immigrants dans chaque arrondissement de Québec : le nombre, leurs revenus, leur origine et leur répartition dans les différents quartiers. La ville a par aileurs fait un gros effort pour faciliter l’arrivée des immigrants en lançant le portail www.1888mevoila qui recense des outils très utiles pour accpmpagner l’installation des nouveaux arrivants (ex : Guide pratique sur l’immigration à Québec ).

This entry was posted in Immigration, Tendances and tagged . Bookmark the permalink.

4 Responses to Portrait des immigrants de la ville de Québec

  1. Luc Gendron says:

    Le chiffre que je retiens est 85% de rétention. Wow! Ça me fait drôlement réfléchir en lien avec mon dernier billet : http://aryane.com/2009/10/03/un-immigrant-une-porte-sur-le-web/.
    OK, les autres chiffres sont moins reluisants. Maintenant, en quoi et comment cette “marginalité” peut-elle être transformée en opportunités?

    Hier, au TweetUp de Québec, j’ai entendu le maire Labaume cibler les entrepreneurs numériques comme principal levier économique régional. De la musique à mes oreilles!

    Serait-il prêt à appuyer la naissance d’un véritable Pôle Web Affaires Francophones Internationales (WAFI) au profit de toutes les autres entreprises régionales d’abord, mais internationales ensuite?

    Je suis prêt à rassembler et à animer une équipe de leaders régionaux et provinciaux capables de propulser Québec, le Québec et la francophonie dans un environnement économique sans frontière communicationnelle.

    Dans une telle initiative, nous partirions tous du même pied! Les nouvelles compétences et les nouvelles valeurs du numérique s’imposeraient.

    D’ici là, je suggère à ces québécois nés dans d’autres pays de se manifester lors des Tweetup, SWAFF et autres initiatives organisées par des leaders branchés de leurs régions. J’y vais régulièrement.

    Dans ces environnements, seules la passion, l’écoute, la générosité et les compétences comptent.

    P.S. Je dédis ce commentaire à un entrepreneur passionné plus bronzé que moi dont j’ai malheureusement appris son décès ce matin. Il a contribué à faire évoluer ma pensée sur ces précieux nouveaux québécois. Merci Antoine!

    • Merci Luc pour ton commentaire. Informe-moi (et aussi les lecteurs de ce Blog) de ces initiatives potentielles auxquelles je souscris totalement…Le web est un formidable outil communicationnel et l’approche 2.0 devrait, avec son effet démultipicateur, nous permettre de développer à large échelle des idées et des projets ambitieux !
      Francis.

  2. sudistes says:

    « Par contre, il y a une face moins positive dans ce portrait. Les immigrants présentent un revenu médian inférieur de 22 % à celui de la population totale : le revenu moyen en 2006 se situait à 20 848$ alors que celui de l’ensemble de la population était de 26 178$. Le taux de chômage est supérieur à l’ensemble de la population. Il s’élevait autour de 10 % comparativement à 5 % pour l’ensemble de la ville bien que cet écart soit plus faible à Québec qu’à Montréal et Gatineau. »

    Sur que si les employeurs ne faisaient pas de discrimination sur les CV des immigrants à Québec, ben ils auraient surement moins de chômage et plus de revenus. Il est spécial de lire que les immigrants arrivent souvent sur-qualifiées mais ont moins de revenus et sont plus au chômage, n’est pas là une preuve d’une certaine discrimination de la part des employeurs?

    L’exemple est flagrant lorsqu’on est sur Québec et que l’on envoie des CV sur Montréal, on reçoit des entrevues or sur Québec c’est silence radio, il faudrait que la population qui constitue les employeurs « murisse » un peu afin que les choses changent…

  3. Vous avez raison qu’il y a encore du chemin à faire même si nous sentons que cela progresse d’année en année. Nous espérons d’ailleurs que ce Blog, qui a trouvé maintenant une assez large audience, et où nous laissons libre expression à toutes les idées et opinions, pourra y contribuer. Si vous avez des pistes de solutions ou des suggestions à faire, la tribune reste ouverte…
    Merci de votre commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *